Créer une surface sensible par  Ludivine Lopez

Créer un portfolio
Dans ce projet je soumet la position du spectateur, dans le sens où il doit levé les yeux vers mon volume suspendu. On s’attarde sur les détails, car ici c’est ce qui a généré ce volume.
Cette

Description

  • Objet
  • Sensible
  • Art
  • Expression plastique

Dans ce projet je soumet la position du spectateur, dans le sens où il doit levé les yeux vers mon volume suspendu. On s’attarde sur les détails, car ici c’est ce qui a généré ce volume.
Cette "surface sensible" est composée de plusieurs matières percées, et est soumis à des effets d’ombres, de translucidité, de transparence.
En effet, par la minutie de la manipulation des papiers est le détails créant la particularité de mon travail. En rassemblant les matières vers lesquelles j’avais des préférences esthétiques (plastiques, papiers recyclés, papiers de cuisson..), trois groupes d’aspects en sont sortis : la transparence et la translucidité, l’opacité et la rigidité & la finesse et la sensibilité. De ces trois groupes j’avais l’intention de créer une seule surface composé d’association de matières. Créant ainsi un ensemble harmonieux. De manière général, j’ai voulu travailler de différentes façon mes surfaces. J’ai donc 3 types de mise en œuvres : le froissé, le pliage (la mise en relief) et la percé. L’élément déclencheur et révélateur des significations de mon travaille a été la lumière. En effet, je me suis rendu compte de l’aspect contemplatif et faisant écho à certains aspects de la nature en justement contemplant mon travail, en le mettant face à la lumière ce qui révèle et mets en valeur les détails et différentes matières des surfaces. Dans l’ensemble du processus j’eus manipulé les papiers de manière minutieuse. J’ai du transpercer les papiers grâce à la combustion de tiges de bambou. Forcer afin d’ajourer les papiers, et percer de façon mécanique. Afin de créer un ensemble harmonieux, la jeux de proximité et alterner avec les jeux de lumière et le plan de travaille étaient primordiales. L’ensemble de mon œuvre m’a amené à m’avancer et à prendre du recul, elle et moi menions une sorte de valse où en menant la danse j’entraînais ma surface à contre jour puis la ramenais vers moi pour la travaillé davantage. J’ai surtout joué sur la transparence et la translucidité, ainsi que la percé, afin d’apporter à mes volumes un aspect contemplatif. Et donc que l’on observerait, un peu comme lorsque nous sommes allongés dans l’herbe et que nous observons les constellations. Tout d’abord mes surfaces étaient informels, dans le sens où elles n’avaient pas de limites et auraient pu s’étendre encore, tel un morceau de textile attendant de se faire découper ou mixer avec d’autres matières (en patchwork, par exemple). Passage du 2D au 3D Surfaces pliées et ayant du relief faisant écho aux facettes d’un diamant, d’une roche précieuse. C’est en repérant cet aspect que j’ai décidé d’associer toutes mes autres surfaces en continuant l’aspect précieux, délicat, et triangulaire (la forme des facettes). L’association se ferait de manière à fondre les couleurs et matières entre elles, et créer un dégradé de couleur jusqu’à la transparence. Constituer d’éléments contemplatifs, cette surface volumique a une source de lumière placée derrière et est placée en hauteur afin de mettre en évidence l’aspect rêveur et contemplatif. Je cherchais à ce que mon enveloppe amène à la rêverie, où chacun interprète ce qu’il a envie de voir (du cuir, ciel étoilé, des constellations...).

Statistiques du projet

307 Vues
0 Avis favorables

Commentaires